Sciència.cat DB

Benvinguts a Sciència.cat DB, la base de dades de la ciència i la tècnica en català a l'Edat Mitjana i el Renaixement.

Què és Sciència.cat DB | Catàleg d'obres | Sigles | Com citar
Id Sciència.cat DB 

Obres | Manuscrits | Impresos | Documents | Persones | Bibliografia | Vocabulari

CAT - ESP - ENG

Sciència.cat DB bib2168 (25 / juliol / 2021)

Darrera modificació: 2009-04-09
Bases de dades: Sciència.cat

Jacquart, Danielle, "Le regard d'un médecin sur son temps: Jacques Despars (1380?-1458)", Bibliothèque de l'École des chartes, 138/1 (1980), 35-86.

Resum
Maître régent de la Faculté de médecine de Paris, député par Université deux reprises au concile de Constance, médecin du duc de Bourgogne, Jacques Despars a consacré une grande partie de sa vie, entre 1432 et 1453, à rédiger un commentaire sur le Canon d'Avicenne qui fut imprimé à Lyon quarante ans après sa mort en trois épais volumes in-folio. Outre elle constitue une somme du savoir médical, cette oeuvre renferme de multiples références à la France du XVe siècle. Faisant preuve d'un goût réel pour l'observation de la vie quotidienne, Jacques Despars nous livre des renseignements parfois inédits des modes, de l'alimentation, de l'usage de l'eau des villes, des habitudes culinaires régionales, de l'hygiène, des jeux, etc. Les passages consacrés aux soins des nourrissons rendent compte des gestes les plus usuels accomplis par les nourrices, en même temps qu'ils témoignent un intérêt nouveau pour la petite enfance. Bien qu'il déplore les calamités du temps et la dégénérescence de la nature humaine, Jacques Despars ne se laisse pas gagner par le pessimisme général qui affecte le monde intellectuel. Selon lui, des malheurs jugés inéluctables pour tous pouvraient être atténués ainsi que des mesures d'isolement draconiennes permettraient de limiter l'extension de la peste. Dans le cas de la mélancolie qui envahit et trouble les esprits, il accuse les prédicateurs fanatiques et certains théologiens d'entretenir un climat de terreur propice par son développement Sceptique vis-à- vis des phénomènes dits surnaturels, il dénonce la responsabilité du clergé lors qu'il intervient dans le soin des maladies mentales par le biais d'une prétendue sorcellerie. Esprit curieux et ouvert, il semble que Jacques Despars ait quelque peu fréquenté les milieux pré-humanistes parisiens tout en gardant une certaine distance.
Matèries
Història de la medicina
Història de la cultura
Notes
Reimpr. a Jacquart (1997), La science médicale occidentale ..., XIV.
URL
http:/​/​www.persee.fr/​web/​revues/​home/​prescript/​arti ...